Vous êtes ici : Accueil > Actions pédagogiques > Parcours artistique et culturel > Spectacle DSN : Léonie est en avance
Publié : 1er décembre 2016
Format PDF Enregistrer au format PDF

Spectacle DSN : Léonie est en avance



Dans la famille de Léonie, tout est petit, mais chacun se voit grand. Tout est question de perspective…

Léonie est sur le point d’accoucher. Au bout de 8 mois, donc en avance. Cette naissance prématurée dénote dans la famille de Champrinet, elle dérange et c’est peu dire. D’autant plus que c’est Toudoux le père, un tout doux tout mou garçon sans particule. L’annonce de cet heureux événement, comme il est « normalement » d’usage de le qualifier, cristallise les aigreurs, exacerbe les tensions, aiguise les prétentions de ces petits bourgeois.

Avec la famille de Champrinet, Feydeau dresse le portrait d’une France de privilèges, une vieille France rance, usée, rongée à force d’arrangements, de mensonges, de faux-semblants. Un monde égoïste, assoiffé de victoire mais frappé d’impuissance. Ce sont ces contradictions, ces dissonances que Thomas Gaubiac veut orchestrer en convoquant le rire : la médiocrité de ce système, des créatures qui le peuplent, l’écriture vive et musicale de Feydeau appellent la fantaisie. Il y aura du décalé, du burlesque, des harmonies, un transistor et 6 comédiens.

Répondre à cet article

1 Message

  • Avis sur le spectacle : "Léonie est en avance"

    Décembre 2016, par duchenes

    Une pièce qui n’a pas laissé nos élèves indifférents, certains ont apprécié les caractères tonitruants de certains personnages (le père de Léonie, Léonie) ou au contraire ont été dérangés par des personnages déroutants (Toudoux ou la sage-femme).
    D’autres ont été sensibles à l’enchainement dynamique des scènes, aux bruitages et aux surprises inattendues...

    Des avis d’élèves :

    "Les gestes et les mimiques de la bonne étaient drôles et efficaces ."

    "Une pièce vivante et bien rythmée."

    "La sage- femme nous a interpellé sur le plan de la sexualité."

    "Les rapports dans le couple étaient inversés, toudoux avait des manières de filles et Léonie celles d’un homme"

    "J’ai été dérangé lorsque Julien était recroquevillé dans l’eau."

    "La fin était un peu brutale et culpabilisante pour le spectateur."

    " Trop de bruit dans la salle lors de l’intervention du metteur en scène "

    Répondre à ce message